top of page
Rechercher

Paris Le Styx - CIEL'Artmour

Racontons-le ! : PARIS LE STYX Poëtes-bohème en désherrance* Avant de me baigner dans les douceurs du Styx... je caracole dans la fange parisienne

« il est deux heures dans le Paris désert où trois frères ont perdu leurs soeurs à toi amour à toi mon amie à toi mon âme je vagagonde à la nuit avec mes frères sous les réverbères aux choeurs sommes si peu fiers je ne rêve que la vie je ne crée que la pluie quand la nuit s’éteint et que l’aube tarde à venir quand les rayons du soleil se brisent contre l’espace infini mon coeur est percé de mille saillies par quelles j’ai manqué d’assaillir elles celles les belles de minuit l’on avait pourtant bien ri je voulais terrir oui point de douceur câline je regrette la folie angevine racole en lieu de caracole je baigne à la lueur de la langueur entre larron et bohémien je quête le Montmartre d’antan mais les astres sont bien tristes ce soir et les muses se sont tues depuis longtemps Paris je te décline sous ta rancoeur je m’incline j’essaie d’enlever les épines là où il n’y a pas d’happy ending ô Ville Lumière ! je te ménuis je te médis tu te fais le contredit de mes songes mensonge et le miserere de ces manants qui te rongent Paris m’a pris Paris m’a nuit m’a enfoui et pour geindre il ne me reste que la Poësie que ta peau... et si je pleure hui dans le nom de tous les honnis alors ce soir je médite couché sur mon gîte alors sans célicoles les venelles m’oppressent les artères et bientôt sous la coupole je m’en retourne comme Orphée aux Enfers car j’ai compris qu’à jamais je mendirai la lyre. »

NOUS SOMMES : Œuvres d'Artmour. Peaux-aiment : Beau-aime

♡ Rêverie-causerie PoÉthique entre trois mains – celles d'Erwan Le Masle, de Loris Marcy, et d'A.J.B. Minime Jr., l'Aigle-Poëte, membres fondateurs de la Troupe L'Artmour (compagnie d'arts éphémère). Surgie dans le Paris : Poësie… par un soir de mars de jeunesse vingtaine.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le Romantique, suite rimale, II

Le Romantique, suite rimale, Mouvement II : Sa-Peau-et-Cie, Lyre Cætera. là… et voir la rose de soie qui s’élance à l’embrasse-rêves, et embrase les nuages grêles dans leur long voyage ; l’orage l’ari

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page