top of page
Rechercher

Oh, las ! mes chairs !

oh, las ! mes chairs !

je suis en jachère

on dit que ce sont là choses qui arrivent

il semblerait que ça s'appelle grandir

moi je dis plutôt que c'est mourir


pourquoi

tu pleures ?


et ton sourire accorte

encor

dans les cyprès

sur le trait du ciel

à l'ombre du monde

à l'Orient, piano


grands magnolias


et qui me fait pleurer

qui me donne à revivre

inspire

m'envoler

à me rouler dans la farine des herbes

s'étendre simplement

dans la tendresse des choses

portées par le vent

mon aorte

tu me fais...


pleurer

et des baies braisent sur ma peau

embrassent l'écho du sang

le temps

il s'écoule bateau sur les flots

mon beau juvénile oublié

pistil ingénu

duo jeu mezzo et hé, oh ha

ah ! feindre jeter nos rêves

vieilles grâces

menzogna buffa

on a seulement coulé


chaviré


à l'hiver de soi

soie du printemps


et toi, frêle nostalgie

tu ne cesses de tisser

les nattes du crépuscule qui tombe

tombe pluie de regrets à mort

amers les ors

et à jamais séjournent dans la pleine nuit


tu ne pleures plus

tu savais


parce que l'on s'est cru grands

un jour

allé


oh, las... mes chairs.


*


A.J.B. Minime Jr.

Mars 2022.

Edward Hopper, oeuvres de jeunesse.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le Romantique, suite rimale, II

Le Romantique, suite rimale, Mouvement II : Sa-Peau-et-Cie, Lyre Cætera. là… et voir la rose de soie qui s’élance à l’embrasse-rêves, et embrase les nuages grêles dans leur long voyage ; l’orage l’ari

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page